Fabrication Additive

×

Fabrication additive

« Impression 3D sur lit de poudre, transfert pour post-traitement, mesure, nettoyage... Sans perte du point zéro »

 

Défi : le procédé de fabrication additive par fusion laser sur lit de poudre (LPBF) est de plus en plus privilégié pour la fabrication de pièces complexes et/ou ultra-légères en métal. Pour cependant atteindre la productivité requise ainsi que des économies d’échelle considérables, celui-ci doit pouvoir être automatisé à l’échelle industrielle. C’est là que le bât blesse : les pièces métalliques fabriquées par procédé additif doivent pour la plupart être ensuite retravaillées, pour lequel ni systèmes ni mécanismes automatisables ne sont disponibles, contrairement à l’usinage par enlèvement de copeaux.

 

Réflexion en vue d’un investissement : l’impression 3D est largement maîtrisée sur le plan technologique. Le post-traitement des pièces renferme d’énormes potentiels d’accroissement de la productivité. Les pièces imprimées doivent donc pouvoir être acheminées en continu, aussi bien de façon manuelle qu’automatique, de la machine AM au centre d’usinage par exemple, sans perte du point zéro.

 

Attentes dans la pratique : un système point zéro qui résisté sur la machine AM à des températures élevées allant jusqu’à 500 °C, qui garantit une précision de positionnement élevée et qui permet ainsi une impression hybride. Les palettes de pièces doivent également pouvoir être retirées après l’impression 3D et être serrées par exemple sur le centre d’usinage sans intervention manuelle, par complémentarité de forme et de force – sans interruption de la production et avec une désolidarisation au dernier moment de la palette support. AM-LOCK de pL LEHMANN vous offre ici une solution idéale.